Retour a la civilisation...
  

Retour a la civilisation...

Luang Prabang, Laos le 05/01/2012

 

 

Après quinze jours paisibles dans les campagnes thaïlandaises puis laotiennes, nous arrivons à Luang Prabang, troisième ville du pays par sa taille. Des collines verdoyantes et des monts couverts de forêts tropicales forment le cadre naturel de cette ville. Luang Prabang s’étend sur une langue de terre toute en longueur, au confluent du fleuve Mékong et de la rivière Nam Kane, aux flots couleur « boue ».

 

 

 

Même si cette ville fluviale, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, ne possède pas de bâtiments modernes ni de grosses constructions, nous avons eu du mal à replonger dans cette ambiance touristique. Surtout que nous y sommes arrivés le 31 décembre ! Un beau spectacle nous a d’ailleurs été offert à cette occasion : à minuit, des centaines de lampions ont été lâchés et se sont envolés rejoindre le scintillement des étoiles dans le ciel… (A moins que ce ne soient les effets du Lao Lao, alcool de riz local !!!!!)

 

 

 

Nous sommes restés quatre jours à Luang Prabang pour explorer les alentours à pied, en bateau et à vélo. Nous retiendrons surtout notre journée à la cascade de Tad Kouang Si, un site époustouflant composé de piscines naturelles, aux eaux turquoise, qui nous ont rappelé les gorges d’Hokitika de Nouvelle Zélande.

Et il a fallu se la gagner cette quiétude, car nous avons parcouru les 65 kilomètres au total sur une route montagneuse au guidon de vélos sans vitesse !!! Mais nos efforts ont été largement récompensés par la beauté des lieux et par les échanges avec les habitants des villages traversés.

 

 

Sur le plan culturel, Luang Prabang est la ville la plus chargée d’histoire et la plus riche en monuments religieux du Laos. C’est pour cela que nous l’avons choisie pour assister au rituel bouddhique qui a lieu tous les matins au lever du soleil, l’aumône des bonzes.

Dans les brumes matinales, des dizaines de moines, vêtus de leur robe safran, marchent dans les rues de la ville, pieds nus et en silence, pour mendier leur nourriture, comme l’avait fait autrefois le Bouddha. Ils reçoivent des offrandes de la population (boulettes de riz, fruits, gâteaux,…) Bien que grandement perturbé par certains visiteurs (voir nos anecdotes), ce rite religieux est une vivante illustration de la dimension spirituelle du pays.

 

  
Maintenant bien réaclimaté  a l'affluence touristique, on continue notre descente du pays pour gagner la capitale Vientiane, avec une escale a Vang Vieng...
 
 

Commentaires

 Steph'&Yann
Excellent , je penses que j'etais pas loin de vous pendant l?aumône des moines et je crois bien avoir Got sur 1 de mes photos , j ''envoie ça sur votre mail !
 Steph'&Yann
Nous nous sommes rencontrés sur la route des cascades de Tad Kouang Si et je confirme le vélo était sans vitesse , dur !
Merci de nous avoir conseiller d'éviter les grottes de Pak Ou , nous avons fait un journée kayak le lendemain et avons vu le soir en rentrant les bateaux aux alentour ça donnait pas envie ....!
Profiter bien de la suite de votre trip , le blog est super, bravo !
 Mag
J'adoooore ce que vous faites !
 Bast et ju
Toujours aussi heureux de vous lire, on adore les photos (les cascades vont gagner le concours photos!)
On a noté une couille dans le potage, l'article du laos du 31/12 a été mis au 31/01 du coup nous pauvres lecteurs on comprend plus rien!
Il nous tarde de vous parler, besos



Autres récits de voyage

Autres Recits en Laos